Nicolas Bouvier

Nicolas Bouvier, Du coin de l’oeil, Editions Héros-Limite.

Pour aller plus loin : Editions Héros-Limite.

En passant | Publié le par

Jean-Paul Brohez

Jean-Paul Brohez, De Visu, Un printemps en résidence, Espace 251 Nord, jusqu’au 21 juin 2020.

Pour aller plus loin : le site de Jean-Paul Brohez.

Photo : Jean-Paul Brohez

En passant | Publié le par

Un lent regard

D’un lent regard, le titre du premier film de Marc Trivier, me vient à l’esprit en parcourant le dernier livre de Gerry Johansson. La facture est la même que pour les ouvrages précédents. Johansson est passé maître dans l’art de se débarrasser de tout ce qui peut faire diversion. C’est au lecteur de lui emboîter le pas, de se mettre à son rythme et de déceler la structure délicate, intelligente de son livre. Johansson est un marcheur. Il gare sa bagnole à l’enseigne Meloni Meloni (qui donne le titre à son livre) et continue à pied. Il arpente la via Bosca (comme Guido Guidi a arpenté la via Emilia). Une, deux, trois fois au moins. Cela apparaît au fil des pages. Les mêmes lieux, sous différents angles, différentes lumières, différents climats, différentes humeurs. Les images se succèdent, noires et blanches, 9 par 9, chacune à mi-hauteur d’une page blanche. Parfois elles dialoguent. Mais chaque image est un poème, autonome, on s’y arrête avant de la mettre en relation avec les autres. Trivier, Guidi et Johansson ont sans doute un point commun : l’attention, l’extrême retenue avec laquelle ils font leurs images (et fabriquent leurs livres). A nous de faire le chemin pour les rejoindre.

Gerry Johansson, Meloni Meloni, Johansson & Jansson AB, 190 pages.

En vente chez Tipi Bookshop.

Pour aller plus loin : le site de Gerry Johansson.

Photo ci-dessus : Gerry Johansson, Meloni Meloni.

En passant | Publié le par | Tagué , , , , ,

Philip Boël

Philip Boël, Les voyages d’Emile, Musée Emile Verhaeren, jusqu’au 6 septembre 2020.

En passant | Publié le par

Pierre Toussaint

Pierre Toussaint, Tel, à Contretype jusqu’au 6 septembre 2020.

En passant | Publié le par

Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker, Ah, quelle aventure!, à BOZAR, jusqu’au 21 juillet 2020.

Pour aller plus loin : le blog de la galerie Nadja Vilenne.

En passant | Publié le par

Francesco Neri

Francesco Neri, Contadini e Paesani, à la Fondation A Stichting, jusqu’au 29 mars 2020.

 

Publié dans Expositions en Belgique

Mathieu Litt

Mathieu Litt, Tidal Horizon, au Le Jacques Franck jusqu’au 29 mars 2020.

Le site de Mathieu Litt : https://matthieulitt.com/

 

Publié dans Expositions en Belgique

Autour de l’oisiveté (Projections #12)

La Revue Projections est très heureuse d’enfin vous annoncer la parution de son numéro 12 – Autour de l’oisiveté. La gestation puis l’accouchement de ce numéro ne se sont pas faits sans mal, mais, qu’à cela ne tienne, nous fêterons quand même l’événement ! Vous êtes conviés, pour ce faire, à nous rejoindre le vendredi 23 février 2018, dès 18h, au Vecteur, à Charleroi. La soirée se prolongera ensuite avec la projection de Graphic Means (Briar Levit, 2017), qui marquera l’ouverture de la deuxième édition du festival Papier Carbone. Une soirée de lancement sera également bientôt organisée à Bruxelles. Ci-dessus : 4ème étage, de Joseph charroy : Ci-dessous : Emploi du temps, de Béatrice Bailet.

Publié dans Projections | Tagué , , , , ,

Histoire, géographie, photographie

John Ryan Brubaker partage son temps entre Bruxelles (Greylight Project) et Thomas (West Virginia) où il a trouvé un port d’attache. Alors qu’à Bruxelles il pratique l’art de se perdre avec élégance et humour, aux Etats-Unis c’est un procédé photographique ancien qu’il expérimente : le tirage Van Dyke, à la tonalité brune, apparemment proche du calotype. Les épreuves photographiques de la série On Confluence sont très intéressantes car elles sont exposées sur les bords de la rivière Blackwater et développées dans ses eaux rendues acides par le drainage d’un ancien site minier. Figuratives ou abstraites, parfois réalisées par simple contact du papier photosensible avec le paysage, les images de Brubaker sont imprégnées de l’histoire et de la géographie du lieu où il travaille. L’article paru récemment sur Lenscratch donne un aperçu très complet de sa recherche.

Le site de John Ryan Brubaker : jrbrubaker.com

Photo : John Ryan Brubaker, On Confluence.

Publié dans Web | Tagué , ,